Décembre 2020

Novembre 2020

Octobre 2020

Septembre 2020

Samedi 26 Septembre : FÉCAMP 10 h

Les audax ont repris mais timidement, il n'y avait que des brevets de 25 km, nous étions un peu frustrés. Fécamp a été le premier à proposer un brevet de 10 h. Malgré la distance nous avons sauté sur l'occasion, nous voulions nous assurer que nous étions encore capable de faire un 50 km. Nous sommes partis à 5, une seule voiture Annie, Marie Claire, Pat, Didier, Michel au petit matin 4 h. Nous sommes arrivés vers 7 h à Fécamp, nous retrouvons 2 parisisiens venus en train. Le temps de prendre un petit café et à 7h30 nous nous élancions sur les sentiers normands en 3 groupes de 10.

Aout 2020

Juillet 2020

Juin 2020

Mai 2020

Avril 2020

Mars 2020

Février 2020

Samedi 29 Février : Eaubonne 10 h

 

Le Coderando 95 organisait pour la 2ième fois un 10 h au départ d’Eaubonne. Didier nous avait préparé deux boucles de 25 km. La boucle du matin rassemblait 8 audacieux, dont 5 du club, pour le 25 km et 14 dont 9 du club, pour le 50. Nous nous élançons dès 7 h 30 une dernière audacieuse est arrivée juste avant le départ. Didier et Bernard conduisent le groupe nous faisons surtout de la ville mais en passant par des endroits typiques, le lac d’Enghien mais aussi tous les arrières où nous rencontrons les gens du voyage. Sur cette boucle peu de dénivelé, mais il fait froid la température est autour de 3° mais avec un vent glacial. Une pause à mi parcours où nous retrouvons Aline et 

Jack qui nous offrent un café pour nous réchauffer. A 12 h 15 nous sommes de retour au Luat pour la pause déjeuner. Déjeuner tiré du sac. 12 h 45 nous repartons les 14 du 50 km plus 1 du club qui fait le 25 km de l'après midi. Le temps est parfois menaçant. Le tracé passe cette fois par les bois, il est parfois beaucoup plus boueux que celui du matin, avec quelques descentes glissantes qui vaudront à une audacieuse d'embrasser la terre... Nous arrivons à la pause où nous accueillent Colette, Sylvie et Jean Paul, nous repartons rapidement car quelques gouttes commencent à tomber mais la pluie sera de courte durée pour nous, pour les ravitailleurs ils auront juste le temps de ramasser avant une bonne pluie qu'ils auront jusqu'au Luat. Arrivés en lisière de bois nous avons une dernière descente raide, Didier prend la décision de faire un petit détour pour éviter les chutes. Didier remonte pour montrer que l'on peut la descendre, Michel l'imite. Nous arrivons au Luat  vers 17 h 15 juste avant la pluie.

 

Mercredi 26 Février : Les Mureaux 25 km

Nous étions 8 du Coderando 95 à nous élancer parmi les 46 audacieux sur ce tracé de 25 km. Deux boucles de 12,5 km, à la pause nos amis des Mureaux offrent leur spécialité les sandwiches aux harengs.

 

Mercredi 12 Février : Vernon 25 km

 

45 audacieux se sont lancés ce mercredi, dont 7 du Coderando 95. Certains ont préféré se reposer après le 100 km du weekend précédent.

 

Samedi- Dimanche 8-9 Février : FLERS 20 h (25-100 km)

Nous devions partir à 9 du Coderando 95, mais Annie a été retenue par son travail. Nous partons à 8 répartis dans 2 voitures, dés 8 h du matin pour arriver à Flers vers midi. Un pique-nique tiré du sac dans la salle et nous nous habillons, pour nos 100 km. Nous sommes 55 inscrits pour le 100 km et une trentaine pour les 25-50 et 75 km. Le départ à 14 h un premier round de 9 km et une première pause, nous aurons une deuxième pause avant de terminer à la salle de Selle La Forge vers 18 h 30, où nous attend une tartiflette. Nous retrouvons nos sacs. Chacun se prépare pour le deuxième 25 km, en prenant soin de son corps, pansements anti ampoule, … 19 h nous repartons avec les frontales ou autre éclairage la nuit est tombée. Nous sommes bien encadrés : devant le capitaine de route, une avant garde munie de bâtons lumineux pour assurer la sécurité, et sur le côté deux autres personnes équipées de bâtons lumineux rouges ou vert. Nous avons à nouveau deux pauses avant de retourner à la salle de Selle La Forge vers 11 h 30 pour une pause repas appréciée. Certains en profitent les uns pour faire des étirements, d’autres pour dormir quelques minutes. Le froid se fait ressentir dés la sortie de la salle (1° de température ressentie) , mais nous avons anticipé en s’habillant un peu plus chaudement. Nous voilà partis pour le troisième round, le ciel se dégage et la lune nous éclaire par intermittences, le vent froid forcit et nous saisit, nous aurons une seule pause en revenant à la salle pour avaler une soupe chaude bien appréciée. Nous repartons dans la nuit pour finir ce troisième 25 km, et nous arrivons à la salle vers 4 h 50 pour avaler le petit déjeuner, chacun s’occupe de ses pieds ou de ses jambes qui sont un endolories ou dormir quelques minutes, avant de repartir à 5 h 20’, pour la dernière boucle qui doit nous ramener à Flers. Nous aurons à nouveau deux pauses le groupe s’étire de plus en plus, lors des pauses chacun essaye de se mettre un peu à l’abri du vent, les pauses ne s’éternisent pas pour ne pas trop se refroidir. Le vent devient de plus en plus fort lors des rafales de côté il nous « bouscule », de face il faut forcer un peu plus sur les jambes. La fatigue de la nuit commence à se faire sentir, vers 8 h j’ai un coup de pompe, je dors en marchant et je me réveille en sentant que je fais un pas de côté cela va durer 5 à 10 mn puis cela passe, et je reprends une marche normale, enfin presque les muscles des jambes se raidissent. Les derniers km sont long, vers 9 h la pluie commence à tomber, mais cela restera de la pluie fine qui ne nous gênera pas. Anne est loin derrière donc Didier part la rechercher, pour la motiver et la prendre en remorque, nous sommes à quelques km de l’arrivée il serait dommage qu’elle abandonne. La dernière ligne droite avant l’arrivée nous avons enfin le vent de dos j’en profite pour courir un peu, et rattraper le groupe devant moi. A 9 h 55 nous arrivons à notre point de départ, notre groupe Coderando 95 au complet a bouclé les 100 km. J’ai droit à une « chaussure » souvenir aux armes des Vikings Flériens pour mon premier 100 km, notre groupe a la coupe du club le plus représenté. Maintenant nous sommes 5 à avoir un Aigle de Bronze, sans compter Didier qui a déjà 2 Aigles d’Or. Nous sommes fatigués mais satisfaits d’avoir terminé ce 100 km malgré les rafales de vent à 100 km/h.

 

Mercredi 5 Février : Guerville 25 km

 

Nous nous retrouvons à 54 Audacieux pour cet audax dont 11 du 95. Le départ est donné à 7h30. Le temps est clément, mais un peu frais. Nous partons en direction de Mantes la Jolie nous longeons la Seine, nos amis de Guerville nous ont annoncé un parcours avec peu de dénivelé. Marc nous raconte son Podium sur le cross qu’il a fait le dimanche en compagnie de sa fille. Nous traversons Mantes. Nous faisons une pause dans une salle au Buchelay, et reprenons notre route en direction de la Plagne et là nous avons la côte de La Plagne à gravir, à cette Plagne pas de télésiège, nous devons monter pédibus …, un peu de plat, puis une dernière côte pour arriver à la salle. Un délicieux fromage de chèvre nous attend, et nous nous ruons dessus.

 

 

Samedi 1 Février : Eaubonne 25 km

La semaine a été humide, Didier accueille les participants. Nous serons 22 à partir, une 23 arrive au moment ou Didier donne le départ 7 h 30, dont 12 du CDRP95. Nous commençons par de la ville, mais nous allons en direction du Château de la Chasse et là le terrain commence par endroits à être mou, mais en retournant au gymnase du Luat le terrain s‘améliore, nous arrivons au gymnase les pieds « propres ». Nous attend des crêpes pour la pause que nous pouvons agrémenter de confiture, de sucre, … et nous repartons, et la le terrain sera bien boueux Didier a du choisir les endroits les plus boueux dans les descentes il faut pratiquement courir pour ne pas tomber, en haut d’une des dernières descente, longue, quelques ‘uns s’interrogent s’ils vont réussir à passer, je m’élance avec Annie derrière Didier, il ne faut pas hésiter, et là les plus précautionneux chutent… et prennent un bain de boue il paraît que s’est bon pour la peau… Dans les derniers km, une descente bien raide, Didier fait le détour, mais il remonte la pente raide pour la redescendre, je l’imite pour vérifier la tenue de mes chaussures, finalement cela passe, il faut juste avoir un peu de place pour s’arrêter en bas. Nous arrivons au Luat vers 12h, un peu crottés mais satisfaits de ce bain de boue (pour les chaussures et pantalons), et il nous reste quelques crêpes à déguster pour nous remettre de cet effort. Merci à Didier pour le parcours et aux bénévoles du ravitaillement Liliane et Babeth.

 


 

Janvier 2020