ANNÉE 2017

La Frette orgemont

en construction

Chemin des Larris

le chemin des Larris est en cours d'inscription au PDIPR

en construction

ANNÉE 2017

Courrier de Yannick BOEDEC à l'AEV

RÉUNION MAIRIE DE CORMEILLES AEV

1.       DEFRICHEMENT et EXPLOITATION

 « C’est du défrichement / du déboisement »

Cette forêt est protégée légalement par un régime juridique à part (qui s’appelle le « régime forestier ») et par des réglementations environnementales strictes. Nous ne la convertirons absolument pas en zone commerciale, en parking, ou en logements. Elle restera une forêt. Au contraire, l’objectif des coupes qui ont lieu en ce moment est de laisser une forêt en pleine santé pour nos enfants demain : après la coupe, soit les arbres vont repousser naturellement, soit nous allons faire des plantations en hiver.

« Vous travaillez pour Placo »

Ces coupes n’ont aucun rapport avec l’exploitation du gypse par Placoplatre qui se fera en souterrain Les parcelles coupées restent de la forêt.

« Vous faites ça pour l’argent »

L’AEV dépense plus de 2,5 millions d’euros par an pour entretenir la forêt des Buttes du Parisis, entre la propreté, l’entretien de la végétation, la surveillance, le mobilier d’accueil, la création et la réfection de chemins et de parkings, le chantier des Buttes d’Orgemont… les coupes de bois représentent un revenu compris entre 1 et 3% de ces dépenses ! Les coupes engendrent elles-mêmes d’autres dépenses : en panneaux, en plantations de jeunes arbres, en réparation des chemins abîmés par les engins. Bref, elles ne sont absolument pas motivées par un motif financier.

 

2.       OBJECTIF DE LA COUPE

« Qui a décidé ces coupes ? »

Elles ont été programmées par l’ONF dans le document de gestion de la forêt des Buttes du Parisis, qui couvre la période 2013 à 2027. Il a été approuvé par l’AEV (gestionnaire du terrain pour la Région), présenté aux élus locaux, et approuvé par la préfecture. Ce document fait une analyse de l’état de la forêt et met en place un programme de travaux sur 15 ans. Toutes les coupes en cours viennent de ce diagnostic de l’ONF. Le document de gestion est en consultation libre sur le site de l’ONF et de l’AEV.

« Pourquoi abattre ces arbres ? »

Les arbres sont abattus pour 2 raisons : pour diversifier et pour rajeunir la forêt des Buttes. Elle est surtout composée de châtaigniers qui ont tous grandit à la même époque. Cette essence réagit mal aux sécheresses et est sensible à plusieurs maladies qui arrivent en Île de France. Pour ne pas « mettre tous nos œufs dans le même panier », nous faisons des coupes pour favoriser le chêne, le merisier, l’érable, bref, d’autres essences d’arbres. Et lorsque le châtaignier est bien adapté à certaines zones, nous coupons des arbres adultes pour que des jeunes semis viennent prendre la relève. La future forêt sera alors composée d’une mosaïque d’arbres de plusieurs générations.

Malheureusement, la forêt est restée plus ou moins à l’abandon depuis la 2nde guerre mondiale. C’est pourquoi les travaux d’aujourd’hui sont importants, car on rattrape un certain retard.

« Mais parfois, les arbres coupés sont jeunes »

Ce n’est pas parce qu’un arbre est petit qu’il est forcément jeune. Il a pu être tellement serré pendant longtemps (en l’absence de coupes « d’éclaircie » pour les desserrer) qu’il n’a jamais réussi à grandir, et s’est progressivement affaibli. Un arbre peut aussi être coupé parce qu’il est en mauvaise santé, parce qu’il présente un risque, parce qu’il gêne un plus bel arbre, ou encore parce qu’il empêche des jeunes semis de grandir. Les agents forestiers de l’ONF qui choisissent les arbres à couper sont formés pour cela et prennent de multiples éléments en compte dans leur choix.

« Où partent les arbres abattus ? »

Ils sont triés en fonction de leur qualité, chaque partie de l’arbre est utilisée pour quelque chose. Tout dépend de l’acheteur du bois. Sur la parcelle 8 par exemple, les arbres ont été achetés par une scierie familiale normande de 3ème génération qui ne s’approvisionne qu’en Normandie et en Ile de France. Cette scierie a fourni du bois pour rénover le vaisseau de l’Hermione, pour construire la passerelle du Mont Saint Michel, ou pour aménager les berges de Paris Plage… Le châtaignier est une essence quasiment imputrescible et les bois coupés aujourd’hui auront une deuxième vie comme poteaux de pâture, ou comme parquets.

 

3.       PAYSAGE

« Que va-t-il se passer après ? Le paysage est chamboulé, on ne reconnaît plus la forêt. »

Le châtaignier peut grandir d’1,5 m par an quand il est jeune, autant dire que les zones qui paraissent « à nu » ne le resteront pas longtemps… les arbres vont repousser de plus belle, et nous allons planter certaines zones.

Nos techniciens ont aussi travaillé avec l’ONF pour maintenir certains arbres le long des chemins et modifier le contour des zones à couper.

C’est vrai que c’est un changement brutal, car la forêt n’a pas été entretenue pendant des décennies et que les promeneurs ne sont plus habitués à de tels travaux. L’ampleur de ces coupes est exceptionnelle, les futurs travaux seront plus réduits.

Enfin, il faut penser que si on ne commence pas à entretenir la forêt aujourd’hui, on prend le risque qu’une maladie ou qu’une tempête aient des effets dévastateurs sur des arbres affaiblis. Le paysage sera tout autant chamboulé si cela se produit.

« Pourquoi toutes les coupes ont lieu en même temps ? »

C’est malheureusement un hasard du calendrier, car une entreprise de bûcheronnage devait faire son chantier l’année dernière et a pris du retard. L’AEV réfléchit à des méthodes administratives qui permettront de contrôler les délais et les périodes d’intervention pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Dans tous les cas, dans les années à venir, il n’y aura plus jamais cette situation où 3 coupes de grande ampleur ont lieu en même temps. Nous nous organiserons en conséquence.

« Les chemins sont défoncés, il y a des traces de pneus partout. »

Nous sommes en plein chantier, en pleins travaux, or un chantier n’est jamais propre. L’entreprise est obligée de remettre en état les chemins à la fin de son travail. L’ONF vérifiera à ce que ce soit bien fait. En cas de dégâts, des pénalités seront infligées jusqu’à la remise en bon état.

« Il y a des branches laissées en fouillis dans la parcelle. »

Ce n’est pas un oubli, elles sont laissées volontairement. Les branches vont se décomposer et apporter des nutriments au sol de la forêt. Cette matière organique va agir comme une sorte d’engrais et profiter aux jeunes arbres. Les branches mortes vont aussi fournir des habitats à de nombreux insectes et champignons. Si on enlevait toute cette matière organique, cela serait plus « propre » visuellement, mais cela appauvrirait beaucoup le sol et la biodiversité.

 

4.       DEROULEMENT DU CHANTIER

« Les bûcherons ne travaillent pas à l’AEV ! »

C’est normal, il s’agit d’une entreprise extérieure, de la même façon que des entreprises extérieures font le ramassage des déchets sur les Buttes, l’entretien des pelouses, les chantiers de voirie… Ce sont des bûcherons de métier. En revanche, c’est l’AEV et l’ONF qui ont marqués les arbres à couper et leur ont donné des consignes précises, et l’ONF supervise la réalisation du chantier.

« J’ai remarqué que les bûcherons ne portent pas d’équipements de sécurité / j’ai vu une fuite d’hydrocarbure / le chantier me paraît dangereux »

Si vous constatez tout élément qui vous paraît dangereux, merci de nous le signaler [les cavalières doivent noter la parcelle en question]. Ce signalement va être transmis immédiatement à l’ONF pour effectuer un contrôle des bûcherons et vérifier que tout est en ordre. En cas de manquement aux règles de sécurité, l’entreprise sera rappelée à l’ordre ou recevra une pénalité. En cas de manquement grave et répété, le chantier peut être stoppé.

« Quand les travaux vont-ils s’arrêter ? »

Toutes les coupes d’arbres cessent du 15 avril au 31 août pour la biodiversité et pour la tranquillité du promeneur. Pendant cette période il est encore possible de voir les bûcherons rassembler le bois coupé et le sortir du terrain.

 

5.       COMMUNICATION

« Nous n’avons pas été prévenu des travaux. »

L’AEV a fait paraître plusieurs articles dans les magazines locaux pour annoncer ces travaux. Les communes voisines en ont été informées également, et nous installons des panneaux sur chaque chantier. Pour plus d’information, un comité des usagers de la forêt aura lieu le 19 mai et une tournée de terrain aura lieu le 21 mai. Ils sont ouverts au public.

Bien cordialement

Eliane Tavarez

Adjoint au Maire « SPORT »

ANNÉE 2016

Chemin de Cormeilles à Sannois

Deux animateurs ont constaté en début d'année que nous ne pouvions plus aller de Cormeilles à Sannois sans passer dans des propriétés privées, l'ancien chemin qui empruntait la Route du Fort à Sannois ayant été cédé à la société immobilière du Chemin Vert. Nous avons écrit au maire de Sannois pour nous en étonner. Lors de la cession du "chemin" pour en faire un parking privé. La municipalité de Sannois avait demandé que les piétons puissent traverser le parking et donc que les accès soient ouverts du lundi au vendredi de 6 h à 22 h.

Suite à notre courrier la mairie a renégocié cet accord et maintenant l'accès piéton est ouvert de 6h à 22 h tous les jours de la semaine (samedi et dimanche inclus).

Le plan et la réponse de la mairie de Sannois est ci dessous.

Télécharger
Courrier de la Mairie de Sannois
Courrier Sannois.pdf
Document Adobe Acrobat 683.9 KB

NETTOYAGE POUR LA REOUVERTURE DU CHEMIN DES LARRIS

Au lendemain du printemps, le 21 mars 2016 Daniel avait donné rendez vous aux membres du club pour défricher, remettre en état une partie du "Chemin des Larris". 

16 courageux s'étaient inscrits pour cette opération, 15 se sont retrouvés armés de pelles, pioches, râteaux, débroussailleuses, sécateurs, pinceaux, et autres outils,...., et Marie Do nous attendait pour nous réconforter.

Le groupe se scinda en deux pour attaquer le chemin par les deux extrémités, le premier groupe avec en tête Arlette et Daniel prirent le chemin par les "Basses Picardes" les autres attaquèrent par le chemin de la Mardelle avec en tête le président clopin-clopant lui-même armé d'une attelle  à la jambe. 

Le premier groupe bénéficia du travail remarquable fait par les équipes municipales qui avaient bien ouvert le chemin. Restait à supprimer les souches au sol, nettoyer le sentier, enlever les branches,  baliser le sentier...

Nous remercions l'équipe Municipale qui a fait un travail remarquable en coopération avec notre section, et ce sous la pluie.

Les autres durent nettoyer le chemin : enlever les canettes, bouteilles, bâches, bidons, pièces de carrosserie, laissés par des gens indélicats, débroussailler le chemin sur une partie. Puis l'équipe posa le premier panneau indiquant l'entrée du "Chemin des Larris" coté chemin de la Mardelle.

Vers 11 h les deux équipes se rejoignirent et finirent d'aménager le chemin sous l’œil de notre aménageur en chef du Coderando : Jacques. Tout le groupe retourna vers l’entrée côté chemin des "Basses Picardes" pour poser le deuxième panneau "Chemin des Larris". A peine le panneau posé un premier VTTiste se présentait pour "inaugurer" le chemin ré-ouvert.

Le chemin est balisé en vert (les couleurs jaune, rouge et blanc étant réservées aux PR, GR et GRP). Une photo souvenir des nouveaux panneaux offerts par la section.

Cet après midi deux anciens ont l'intention de refaire le chemin en randonnée.

Puis rendez-vous chez Daniel avec Marie Do qui avait préparé un apéritif convivial.

La randonnée c'est trois choses pouvoir marcher sur des chemins balisés, entretenus, et se retrouver pour un moment de convivialité. Aujourd'hui grâce à Arlette et Daniel nous avons pu participer à l'entretien des chemins, découvrir les règles du balisage, et partager un moment de convivialité.

Nous souhaitons renouveler l'expérience l'année prochaine, et continuer la réouverture du "Chemin des Larris", et perpétuer l'expérience de l'entretien des chemins de Cormeilles.

Nous pouvons dès maintenant profiter de ce chemin entretenu et balisé en vert.
N'hésitez pas à l'emprunter, cela justifiera notre travail et surtout celui de la Municipalité qui s'investit pour que Cormeilles dispose de chemins de randonnée.

Si vous souhaitez parcourir ce sentier utilisez le lien ci-dessous :

http://espaceloisirs.ign.fr/fr/parcours/fiche/details/id/51244/